Prêt à décoller !
  • Guide pour le Japon
  • Enregistrer dans ma liste
  • ?
  • Partager sur Facebook
  • Tweet
Enregistrer le contenu que vous aimez dans votre liste

Enregistrer le contenu que vous aimez dans votre liste

Omotenashi Destination Thème À propos du Japon En pratique

Kinkakuji (Pavillon d’or)

Suki ! 735
Clip

Kinkakuji (金閣寺, Pavillon d’or) est un temple zen du nord de Kyoto dont les deux étages supérieurs sont entièrement recouverts de feuilles d’or. Officiellement appelé Rokuonji, ce temple a d’abord constitué la maison où s’était retiré le shogun Ashikaga Yoshimitsu, qui en fit par testament un temple zen de la secte Rinzai après sa mort, en 1408. Kinkakuji a inspiré un autre temple au nom très proche, Ginkakuji (Pavillon d’argent), construit quelques dizaines d’années plus tard par le petit-fils de Yoshimitsu, Ashikaga Yoshimasa, de l’autre côté de la ville.

Kinkakuji est un bâtiment impressionnant qui donne sur un grand étang. C’est tout ce qui reste du complexe où s’était autrefois retiré Yoshimitsu. Il a brûlé entièrement à de nombreuses reprises au cours de son histoire, en particulier deux fois pendant la guerre d’Onin, une guerre civile qui a détruit une grande partie de Kyoto, et encore une fois plus récemment, après qu’un moine fanatique y mit le feu en 1950. L’édifice actuel a été reconstruit en 1955.

L’intérieur du premier étage du Pavillon d’or/Chaque étage affiche son propre style architectural

Kinkakuji a été construit selon les règles de l’extravagante culture Kitayama, qui s’est développée à l’époque de Yoshimitsu dans les milieux riches et aristocratiques de Kyoto. Chaque étage présente un style d’architecture différent.

Le premier étage a été construit dans le style Shinden, qui caractérise les palais de l’époque de Heian. Ses piliers de bois naturel et ses murs de plâtre blanc forment un contraste avec les étages supérieurs dorés du pavillon – tout en les complétant. Le premier étage abrite des statues du Bouddha Shaka (le Bouddha historique) et de Yoshimitsu. Bien qu’il ne soit pas possible d’entrer dans le pavillon, on peut apercevoir ces statues en regardant attentivement depuis l’autre côté de l’étang : les fenêtres de la façade du premier étage restent d’ordinaire ouvertes.

Le deuxième étage est de style Bukke, courant dans les résidences de samouraï, et l’extérieur est entièrement recouvert de feuilles d’or. À l’intérieur se trouve une statue de Kannon Bodhisattva assise, entourée par celles des Quatre rois célestes. (Le public n’a pas accès à ces statues.) Enfin, le troisième et dernier étage, conçu dans le style d’une salle de méditation zen chinoise, doré à l’intérieur comme à l’extérieur, est couronné d’un phénix d’or.

Les anciens appartements du grand prêtre (hojo)/Des pièces lancées par les visiteurs

Après avoir regardé le Kinkakuji depuis l’autre côté de l’étang, les visiteurs passent devant les anciens appartements du grand prêtre (hojo), interdits au public même si leurs portes coulissantes (fusuma) ornées de peintures sont célèbres. La visite se poursuit en repassant derrière Kinkakuji, puis à travers les jardins du temple, qui respectent encore le plan d’origine de l’époque de Yoshimitsu. Ces jardins recèlent d’autres centres d’intérêt comme l’étang Anmintaku, qui, paraît-il, ne s’assèche jamais, et des statues vers lesquelles on lance des pièces de monnaie : cela porte bonheur.

En continuant par les jardins, on arrive à la maison de thé Sekkatei, ajoutée au Kinkakuji à l’époque d’Edo, avant de quitter la partie payante du temple. À l’extérieur, vous trouverez des magasins de souvenirs, un petit jardin où vous pourrez siroter un thé matcha accompagné de douceurs (500 yens) ainsi que la salle Fudo, un petit temple abritant une statue de Fudo Myoo, l’un des Cinq rois du savoir, protecteur du bouddhisme. On raconte que cette statue a été sculptée par Kobo Daishi, l’un des personnages clés de l’histoire religieuse du Japon.

Jardin de thé/Salle Fudo

Comment vous y rendre

Pour vous rendre au Kinkakuji, prenez le Kyoto City Bus numéro 101 ou 205, direct depuis la gare de Kyoto. Le trajet dure une quarantaine de minutes et coûte 230 yens. Autrement, un moyen peut-être plus rapide et plus fiable est de prendre la ligne de métro de Karasuma jusqu’à la station Kitaoji (15 minutes, 260 yens) et de là, un taxi (10 minutes, environ 1000-1200 yens) ou un bus (10 minutes, 230 yens, bus numéros 101, 102, 204 ou 205) jusqu’au site du Kinkakuji.

Source : japan-guide.com

Horaires : 9 h 00 à 17 h 00

Tarifs : 400 yens

Adresse : 1, Kinkakujicho, Kita-ku, Kyoto-shi, Kyoto

Aéroport : Aéroport d’Itami
Aéroport de Kansai

Remarques :

Fermeture :
Ouvert toute l’année

Suki ! 735
Clip

Rechercher

Recherche par mot-clé

Trier par saison

  • RECHERCHE D'ÉVÉNEMENTS
  • SUPER VIEW
  • YouTube
  • Voyage à Yokohama
  • Le Japon. Source intarissable de découverte.

Ticket module

Remarque importante

Tarifs des vols intérieurs et réservations pour le Japon

  • JAL Japan Explorer Pass Available Online!
  • oneworld YOKOSO/Visit TOHOKU Fare

Haut de page

Copyright © Japan Airlines. All rights reserved.

To Page top